Les stagiaires chez Merkur – Partie 1

 

Le 10 novembre dernier, avait lieu la journée internationale des stagiaires, visant à sensibiliser l’importance d’améliorer l’accessibilité aux stages et les conditions de travail de ces derniers. Afin de souligner cette journée, nous nous sommes entretenus avec deux de nos stagiaires actuels afin qu’ils nous partagent leurs expériences.

 

Rencontrons Juliette De Sepulveda, stagiaire en génie industriel

J’ai complété mes études à Grenoble INP en génie industriel. En France, à la fin du cycle ingénieur, nous devons réaliser un stage de fin d’études de 6 mois. Je souhaitais vivre ce dernier stage à l’étranger et comme je suis née au Canada, j’ai choisi de le faire au Québec. Je suis rattachée au bureau de Sherbrooke et je suis très contente d’y être parce que l’équipe et l’environnement sont vraiment superbes.

J’ai débuté mon stage en septembre dernier, dans l’équipe d’excellence opérationnelle. Au début, j’ai travaillé sur des projets internes. J’avais le mandat de participer à la standardisation des services de mon unité d’affaires. Ceci m’a permis de rencontrer toute l’équipe parce je devais discuter avec mes collègues à propos de leurs mandats et ensuite rédiger des bonnes pratiques. C’est super intéressant à réaliser en stage de fin d’études parce que ce sont des concepts que j’ai vus à l’école, en théorie, mais pouvoir discuter avec des gens qui les mettent en pratique, c’est très enrichissant.

Mon superviseur m’a rapidement fait confiance et il me permet de gérer le projet parce que lorsque certains conseillers sont entre deux mandats, ils me donnent un coup de main là-dessus et ils passent par moi pour que je les oriente.

Depuis peu, j’ai aussi débuté un mandat chez un client, avec un conseiller. Je suis vraiment contente que Merkur me permette de vivre cela et le mandat se déroule à merveille. Nous travaillons à la création de lignes d’assemblage de produits. Le client était un peu sceptique au début, mais finalement il nous a dit à quel point il était satisfait et ça faisait super plaisir à entendre. Cela m’a conforté dans mes choix parce que c’est difficile, sur les bancs d’école, d’avoir confiance et de sentir qu’on peut apporter une valeur ajoutée à une entreprise, mais ce mandat m’a démontré que j’en étais capable.

Mon expérience chez Merkur est très positive. Par rapport aux autres stages que j’ai effectués, j’aime principalement l’ambiance au bureau. J’ai dû faire beaucoup de télétravail dans mes autres stages alors lorsqu’on m’a donné la possibilité de pouvoir être toujours au bureau, j’étais ravie. Cela m’a permis de bien apprendre à connaitre mes collègues et ça apporte un gros plus à ma dynamique de travail. De plus, en tant que stagiaire, je me sens impliquée au même titre que tous les autres employés de Merkur. Par exemple, on m’a invité à la soirée de fin d’année, on m’implique dans les 5 à 7 et les activités du comité social.

Mon superviseur de stage et mon superviseur Merkur communiquent bien ensemble. De plus, mon superviseur Merkur fait des suivis fréquents avec moi, il m’offre beaucoup de rétroaction et de support. Il a même pris 1 heure pendant ses vacances lors de mon arrivée afin de bien m’intégrer. Il est très occupé mais il arrive toujours à trouver du temps pour moi.

Ce que j’aime le plus chez Merkur c’est qu’on me fait confiance et on me donne de l’autonomie, tout en m’offrant beaucoup de support.

 

Rencontrons Antoine Leroux, stagiaire en génie robotique

J’étudie actuellement en génie robotique à l’Université de Sherbrooke, dans un programme COOP. Cela veut dire que je dois compléter 5 stages en parallèle de mes études alors je suis très reconnaissant d’avoir connu Merkur. J’ai complété 2 stages dans l’unité d’affaires Usine Intelligente et je me prépare à débuter mon 3e stage en janvier prochain. C’est via le service des stages de mon université que j’ai fait la connaissance de Merkur. Tous mes stages, ici, ce sont très bien déroulés, c’est pour ça d’ailleurs que je continue de revenir !

Au tout début, mon superviseur m’a présenté plusieurs propositions de projets et j’ai ainsi pu choisir celui que je voulais. C’est un des aspects auquel j’accorde le plus d’importance, j’aime sentir que j’évolue dans ce qui m’intéresse le plus, sans être pris à faire des tâches qui ne m’apportent rien.

 

Mon premier projet de stage était en vision artificielle. Nous avons donc fait le développement d’une technologie de détection de pièces pour des stations d’assemblage manuel. On a même pu présenter ce projet à l’ensemble des Merkuriens. Pour mon second stage, je souhaitais faire de l’intelligence artificielle. Alors j’ai travaillé sur un projet de Machine Learning pour détecter les mouvements d’une machine dans une usine. J’ai participé à faire l’assemblage de capteurs qui détectent la cadence d’une presse et l’analysent ensuite. Je ne sais pas encore quel sera mon prochain stage, mon superviseur me présentera ses idées et on pourra monter le projet de manière commune, selon mes intérêts et ambitions professionnelles.

J’ai un très bon lien avec mon superviseur, dès l’entrevue ça a cliqué. Je reçois beaucoup de rétroaction, j’ai un suivi individuel au minimum une fois par semaine. Il m’oriente sur les projets, mais aussi sur les compétences professionnelles que je devrais avoir pour bien performer dans le domaine. Il m’accompagne très bien et il assure un relai efficace des informations avec mon superviseur de stage.

Ce que j’apprécie le plus chez Merkur, et je crois que beaucoup de gens doivent te répondre la même chose, c’est l’ambiance de travail. L’équipe est agréable et le climat de travail est très positif. On travaille dans des aires ouvertes avec plein de gens de toutes les disciplines, c’est super enrichissant.

Comme je fais un programme universitaire en alternance entre l’entreprise et l’école, pendant les périodes où je ne suis pas en stage, je reste un employé temporaire chez Merkur. Je peux ainsi faire les suivis de mes projets pendant quelques heures durant mes semaines d’école et comme parfois cela peut être très intensif, j’ai un horaire à distance et très flexible et j’en suis reconnaissant.

Je suis emballé d’être lié avec l’entreprise. Merkur me permet de concrétiser ma passion pour le manufacturier et je souhaite faire carrière chez Merkur lorsque j’aurai complété mes études.

 

Retour haut de page