Nos Merkuriens en région – Partie 2

Merkur, c’est une entreprise riche en diversité. Diversité culturelle, de genres, de métiers et aussi de modes de vie. Certains sont faits pour la vie urbaine qui va à 100 km/h. Tandis que d’autres sont plus heureux entourés de nature dans un contexte plus rural. Quel que soit votre style de vie préféré, Merkur peut répondre à vos aspirations avec ses 5 bureaux répartis au Québec et même aux États-Unis.

Dans notre première partie, nous avions rencontré Caroline et Luc. Cliquez ici afin de consulter l’article. Dans une deuxième partie, nous sommes allés à la rencontre de Gaétan, Azwaw et Benjamin afin d’en apprendre plus sur leur amour pour les régions.

 

Est-ce que vous désirez, vous aussi, trouver un emploi stimulant et gratifiant, tout en ne faisant pas de compromis sur votre désir d’habiter en région ? Chez Merkur, nous avons plusieurs opportunités, peu importe votre style de vie préféré !

Gaétan, toi qui a pris la décision de changer de bureau de rattachement pour quitter la ville et t’établir en Estrie, peux-tu nous parler de ce qui a motivé cette décision ?

Ma conjointe et moi chérissions le rêve de vivre à la campagne depuis longtemps. J’y ai grandi et j’ai toujours su que j’y retournerai un jour. Nos enfants sont rendus grands et nous étions rendus là dans notre cheminement de vie. Nous voulions profiter un peu plus de la vie puisqu’avant, nous étions pleinement investis pour notre famille. Alors, la décision de se trouver un petit nid rural fût facile à prendre, puisque chez Merkur il y a plusieurs opportunités en région.

Nous étions en mode exploratoire afin de préciser nos goûts et, en se promenant dans le coin d’Eastman en Estrie, nous sommes tombés en amour avec un projet résidentiel et le tout s’est fait très rapidement. Je suis donc un Merkurien qui appartient maintenant au bureau de rattachement de Sherbrooke ! J’étais basé au bureau de Brossard lors de mon intégration il y a 1 an de ceci, puisque je demeurais à La Prairie. J’ai rapidement tissé des liens avec les gens de Brossard. Donc, lorsque je passe dans le coin, j’aime toujours arrêter travailler à ce bureau !

Nous sommes très satisfaits de ce choix de déménager. La qualité de vie est incomparable en région. J’ai vraiment eu une confirmation que nous étions dans un coin spécial lorsque j’ai croisé un orignal sur mon terrain en rentrant, un soir. Il n’y a pas une place en banlieue d’une grande ville où ceci pourrait arriver. De plus, je n’ai pas de voisins visibles, je suis complètement dans la nature et c’est facile de déconnecter. Je suis une autre personne depuis que j’habite à cet endroit, je dirais même que je suis la personne que j’aurais toujours voulu être. La vie en banlieue est frénétique tandis qu’ici, je suis entouré de quiétude et le contraste est total. Ça ne me dérange pas du tout de faire un peu plus de route pour vivre cette harmonie avec la nature, voir un cerf à travers ma fenêtre dès que je me réveille le matin, ça en vaut amplement la peine.

Le mode de vie axé sur le plein-air en Estrie me parle beaucoup, mais on s’ennuie un peu de la facilité à commander au restaurant ha ha ! Mais, cela nous permet un retour aux sources. De plus, nos grands enfants nous rendent visite beaucoup plus depuis que nous habitons dans ce magnifique endroit: ils viennent profiter de la vie avec nous ! Je ne reviendrai jamais en arrière.

Je suis actuellement en transition puisque j’ai des mandats qui sont toujours à Montréal mais ça ne me dérange pas de faire plus de route parce que je me sens en vacances quand je rentre à la maison. Une fois que ces mandats seront terminés, j’ai confiance que j’aurai des opportunités près de la maison, parce que ce n’est pas ça qui manque chez Merkur. – Gaétan Gagnon, Directeur chaîne d’approvisionnement

Azwaw et Benjamin, parlez-nous de vos expériences respectives en tant que Français qui ont fait le choix de s’établir en région ?

Je suis arrivé de France depuis maintenant 5 mois. Je travaille sur un mandat d’impartition dans la région du Bas-Saint-Laurent, plus précisément dans la ville de La Pocatière. On m’avait proposé ce coin-là, lors de mon embauche et ma conjointe et moi n’étions pas du tout fermés à l’idée d’aller vivre dans un coin plus rural. En France aussi nous habitions en région. J’ai toujours été une personne très urbaine, mais ma conjointe m’a initié à la tranquillité des villes éloignées et j’ai aussi eu l’appel de la nature. Nous apprécions particulièrement la ville de La Pocatière parce qu’il y fait bon vivre. Nous avons une vue spectaculaire sur le fleuve Saint-Laurent. C’est beaucoup moins étouffant qu’une grande ville et nous nous intégrons bien ici. En plus, mon mandat est très intéressant et je suis content de pouvoir me développer au travers de celui-ci. Ici, on n’a pas à se plaindre d’être pris dans les bouchons, nous nous sentons bien accueillis par la communauté et la beauté de la région fait tout son charme à La Pocatière. – Azwaw Ould-Yaou, Technicien industriel

J’arrive aussi tout droit de France et j’ai rejoint Merkur il y a un peu plus d’un mois maintenant. Ma femme, mes deux enfants et moi avons choisi de nous installer à Drummondville. Je connaissais déjà l’entreprise depuis 5 ans lorsque j’ai accepté l’offre d’emploi. J’avais en effet connu Merkur lors des Journées Québec-France, un évènement de recrutement international. Il n’y avait pas d’opportunité pour moi à l’époque mais mon profil était resté en banque et lorsqu’un mandat correspondant à mon profil est arrivé, on m’a recontacté. Nous avons donc décidé de sauter le pas en famille et de se lancer dans « l’aventure québécoise ». J’ai signé mon contrat en décembre et nous sommes finalement arrivés le 5 juillet dernier. Nous avions ce rêve, ma femme et moi, depuis 10 ans. L’occasion était parfaite pour nous et nous nous sentions prêts. Nous habitions dans une région très rurale en France, dans le coin d’Angers. Nous avions donc cette envie de vivre dans une ville comparable ici. Merkur m’a proposé la ville de Drummondville et lorsque nous avons effectué nos recherches sur cette dernière nous avons été charmés. Ce qui nous plait principalement est que la ville n’est pas d’une trop grande taille mais toutes les infrastructures nécessaires y sont (hôpital, écoles, industries, etc.). En plus, la rivière Saint-François longe la ville et il y a une tonne d’activités pour les enfants. De plus, nous sommes situés seulement à 1h30 de Montréal et de Québec. Tout cela nous plait vraiment. Chez Merkur, tout le monde est ouvert et joignable, mon superviseur est toujours à l’écoute et disponible. J’ai eu aussi beaucoup de support de la part de l’équipe des RH lors de notre processus d’immigration; c’est un autre aspect de Merkur qui nous a conforté dans cette grande décision. – Benjamin Heurtebize, Technicien industriel

Chez Merkur, il ne manque pas d’opportunités de s’enraciner où vous êtes le plus heureux. Que ce soit dans une région riche en paysages à couper le souffle ou dans l’effervescence d’une grande ville, Merkur peut répondre à votre style de vie !

 

Retour haut de page