À la rencontre de l’équipe génie électrique !

Blogue RH Infolettre 1 (2)

 

« J’ai un frère qui est ingénieur mécanique, l’autre, technicien électronique. C’est une affaire de famille !

J’ai toujours aimé démonter des choses afin de comprendre leurs fonctionnements : jouets, walkie-talkies, walkmans, ordinateurs. C’est venu naturellement. »

Mise en lumière du Génie électrique avec Julien Darget, directeur de projets en développement de produits chez Merkur, en compagnie de deux membres de son équipe : Simon Arès, ingénieur électrique, et Gabriel Mantha, technicien concepteur électrique.

 

Bonjour à tous les trois ! Pouvez-vous nous présenter vos parcours professionnels respectifs ?

JD : Bien sûr ! Pour ma part, je suis ingénieur en génie mécanique, diplômé de l’INSA de Toulouse en France. J’ai travaillé pendant 20 ans pour le groupe Safran à différents postes, à la fois pour le bureau d’étude d’installation électrique mais aussi en production. Je suis arrivé au Québec en mai 2022 en tant que directeur de projets en génie électrique chez Merkur. Je supervise une équipe d’une dizaine d’ingénieurs électriques et électroniques.

GM : J’ai fait une formation technique en génie électronique au Cegep Montmorency à Laval. Puis j’ai travaillé ensuite environ 6 mois en tant que technicien production de circuits imprimés (PCB). J’ai commencé à travailler pour Merkur en septembre 2022 et plus particulièrement sur les batteries de véhicules électriques chez un client : tests, nouveaux composants électroniques, tests automatisés pour la production.

SA : De mon côté, j’ai fait des études au Cegep en génie électrique et télécommunications puis j’ai poursuivi avec un baccalauréat en génie électrique à l’Université de Sherbrooke. J’ai ensuite travaillé en tant que testeur de logiciel dans le domaine de l’électronique embarqué. J’ai ensuite occupé des postes de technicien puis concepteur électronique et enfin ingénieur électrique. J’ai enfin intégré Merkur en novembre 2021 en tant qu’ingénieur électrique. Je travaille pour un client pour qui je m’occupe des systèmes intelligents à l’intérieur des autobus : ordinateurs, modules de contrôles de la route etc.

Une belle complémentarité ! Pouvez-vous nous partager quelques compétences clés et point forts à avoir dans vos métiers et que l’on retrouve dans votre équipe ?

JD : Le spectre du génie électrique est large : il va de la microélectronique à l’électricité de puissance, en passant par des domaines plus jeunes comme l’IoT! L’équipe doit donc avoir des profils de compétences variés. Nous aimons également aller chercher des expériences novatrices chez les employés ou candidats. Pour ce type de postes, il faut être flexible et agile : s’adapter aux besoins des clients et savoir évoluer avec eux demande une certaine ouverture d’esprit. Le fait qu’une partie de l’équipe provienne de l’immigration apporte différentes manières de penser, ce qui est également appréciable.

SA : Pour moi, c’est primordial d’être méthodique et bien organisé au quotidien. Il faut bien prévoir sa tactique de résolution de problème afin d’être le plus efficace possible. Également, il faut être très polyvalent. Avec l’évolution du secteur, il faut avoir un pied dans la mécanique et l’informatique en parallèle de nos connaissances. Les frontières peuvent paraitre floues parfois mais personnellement, ça me motive à aller chercher de nouvelles connaissances, d’apprendre des autres.

GM : Je suis d’accord avec Simon. Il faut être méthodique et s’y tenir, être structuré et réfléchir aux facteurs externes de ton projet. Il faut avoir une vue d’ensemble et réfléchir en dehors de la boîte : ça serait un peu le leitmotiv de notre équipe !

Votre secteur est en pleine évolution. Peux-tu nous en dire plus Julien ?

JD : Il est certain que l’électrification est en pleine croissance. Le phénomène s’accélère, les technologies évoluent rapidement et nous devons suivre le rythme. Dans ce secteur (électrique, électronique, mécatronique), certaines compétences n’existent pas encore aujourd’hui et vont se créer dans les prochaines années! Nous recherchons donc des personnes ayant des connaissances techniques qui aiment se remettre en question et qui ont l’envie de toujours être à jour des nouvelles techniques. Une personne curieuse et passionnée aura toute sa place au sein de l’équipe.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

JD : Tout petit, j’adorais jouer aux Lego. Je pouvais passer des heures à concevoir des choses, à créer des mécanismes puis les améliorer. De là est née une passion pour l’ingénierie. Pour moi, c’était évident de retrouver une certaine créativité dans mes études puis mon métier.

GM : Pour ma part, c’était évident d’aller dans cette direction. Plusieurs membres de ma famille sont dans le domaine de l’ingénierie et j’ai eu un grand soutien de leur part. Ils m’ont encouragé à aller dans ce secteur, m’ont rassuré sur mes capacités à le faire.

SA : C’est un peu pareil pour moi. J’ai un frère qui est ingénieur mécanique, l’autre, technicien électronique. C’est une affaire de famille ! J’ai toujours aimé démonter des choses afin de comprendre leurs fonctionnements : jouets, walkie-talkies, walkmans, ordinateurs. C’est venu naturellement.

Et quel genre de chef d’équipe est Julien ?

GM : Le fait de ne pas être physiquement au sein des bureaux de Merkur change le lien que l’on peut avoir du chef d’équipe, c’est normal. Mais Julien arrive à garder cette connexion, à organiser des rencontres, à favoriser la communication et c’est très appréciable.

SA : Je partage le point de vue de Gabriel. Julien est à l’écoute, il est présent quand le besoin se fait sentir, il est rassurant et fait le lien avec l’entreprise. Il y a une bonne ambiance, une bonne collaboration avec l’équipe et Merkur en général.

Pour conclure, quels sont selon vous les avantages d’être Merkurien ?

SA : Pour ma part, je trouve qu’il y a une bonne collaboration entre les équipes d’ingénierie et un bon bassin de connaissances. Également, il y a de la diversité dans les projets et au quotidien, je trouve que c’est vraiment un atout. Pour quelqu’un qui recherche à casser la monotonie, Merkur est l’entreprise idéale !

GM : Un gros avantage pour moi est que le transport pour aller travailler chez le client est rémunéré. Également, si tu dois faire des déplacements supplémentaires pour ton mandat, ton temps et tes déplacements sont payés. Ce sont vraiment de bons avantages. Mais de manière générale, comme le souligne Simon, je dirais que Merkur apporte de la diversité dans les mandats, de la facilité dans le travail et une adéquation avec l’évolution du secteur d’activité dans lequel je travaille.

JD : J’ajouterais que Merkur n’est pas une « grosse machine » avec la bureaucratie associée. Nous sommes une petite équipe réactive et humaine !

À LIRE AUSSI : À la rencontre d’Angela et Mohamad, conseillers excellence opérationnelle !

Retour en haut